Visite de la savonnerie Marius Fabre

Savon à la coupe Marius Fabre
© Savonnerie Marius Fabre

Bonjour mes chers lecteurs,

Troisième et dernier article de la série sur la Provence, je vous emmène dans un lieu magique, que j’ai vraiment aimé, la Savonnerie Marius Fabre ! D’ailleurs, si vous souhaitez relire les articles précédents, c’est par ici : Semaine en Provence et le Domaine Paul Ricard). Je me suis d’ailleurs dit que si j’habitais Salon, je postulerais pour travailler dans ce lieu ! Produits beaux et qualitatifs, bonne ambiance apparente, lieu authentique, entreprise familiale et à taille humaine, renommée internationale… Bref, ça fait beaucoup de points importants pour moi ! Bon, le fait est que c’est un peu loin de la maison, alors je me contenterai de vous faire la visite à vous, mes chers lecteurs, et ça, c’est déjà génial !!! Merci d’être là et de me suivre dans mes péripéties.

Ces derniers temps, je m’éloigne un peu de ma ligne éditoriale qui était la couture et le bricolage. J’en ai conscience. C’est plus par manque de temps que par manque d’idée ! Promis, je vous en montre très bientôt !

Pourquoi nous parlons de la Savonnerie ?

  1. La première raison, je viens de l’évoquer. J’ai énormément aimé ce lieu et j’aime vous faire découvrir des lieux, voyager, vous partager mes découvertes !
  2. Si je tiens tant à vous faire découvrir ce lieu authentique, c’est aussi pour la qualité des produits qui y sont fabriqués. Vous savez que j’ai à cœur de trouver des produits sains, de réduire mes déchets, de changer mon mode de consommation. C’est clairement un long chemin, d’autant plus que je ne suis pas une puriste, mais chaque petit pas est bon à prendre.
  3. Lorsque nous vivions en van en Nouvelle-Zélande, nous avions un lavabo dans le van, relié à un bidon d’eau. L’eau n’était pas réellement courante, mais nous pouvions faire une toilette quotidienne succincte, nous laver les dents ou encore faire la vaisselle sans sortir de notre « maison ». C’était génial, surtout les jours de pluie. L’inconvénient, c’est que l’eau s’écoulait dans la nature. Et oui, un van n’est pas un camping car ! Du coup, il y a déjà 8 ans, nous avons choisi le savon de Marseille, écologique et non polluant comme partenaire !
  4. J’aime aussi vous partager des visites de lieux que je trouve jolis. Il s’agit souvent de maison déco (d’ailleurs, j’en cherche toujours pour des reportages photo, autour de Bordeaux) mais la Savonnerie Marius Fabre est un lieu dingue à découvrir pour son authenticité.
Rangée de savon de Marseille cube
© Savonnerie Marius Fabre

La fabrication du savon

Si la région marseillaise est le berceau de la savonnerie, c’est parce qu’elle dispose depuis toujours de la matière première que sont la soude, l’huile d’olive et le sel. En 1674, avec l’édit de Colbert, Louis XIV institutionnalise la fabrication du savon en lui donnant des règles. La savonnerie Marius Fabre est l’une des seules à respecter ce processus de fabrication ! On doit utiliser :

  • de grandes chaudières
  • de l’huile d’olive comme huile végétale et uniquement celle-ci (pas de graisse animale).
cuve-de-savon-de-marseille-salon
© Savonnerie Marius Fabre

Ce que j’aime dans les savons fabriqués de manière artisanale comme ceux là, c’est que la fabrication reste très humaine. On goûte, on regarde, on sent pour savoir si le savon est « à point » ! C’est un savoir-faire qui s’apprend de génération et pas uniquement dans les bouquins ou à l’école. Bien sûr, le processus de saponification est, en soi, codifié, mais rien ne remplace l’apprentissage auprès des cuves pour bien saisir et comprendre.

Quatorze jours sont nécessaires à la fabrication du savon :

  1. La saponification qui est le processus par lequel on transforme les huiles en savon par l’action de la soude ;
  2. On lave ensuite la pâte de savon avec de l’eau salée pour enlever les résidus de soude ;
  3. le savon est cuit à 120°C pendant 10 jours dans de grosses cuves, sous la surveillance d’un maître savonnier ;
  4. On lave le savon. C’est la liquidation, qui permet au savon d’avoir cette appellation « extra pur » !
  5. Le savon est ensuite coulé dans des moules grâce à un canal en bois ;
  6. Le savon sèche ensuite pendant 48h à l’air libre ;
  7. Vient ensuite la phase de découpage à l’aide d’un couteau à treuil ;
  8. Le savon est ensuite estampillé à la main ou moulé en machine (selon les savons).
Estampillage des savons Marius Fabre
© Savonnerie Marius Fabre

Imaginez que tout cela est manuel. Fou, non ? Moi qui achète mon savon Marius Fabre chez Jardiland, j’imaginais derrière toute cette production de grosses machines !

Il existe deux sortes de savons de Marseille :

  • le savon de Marseille vert (à base d’huile d’olive, essentiellement utilisé pour la toilette)
  • le savon de Marseille blanc (à base d’huile de palme, essentiellement utilisé pour la lessive)

La Savonnerie Marius Fabre

Savonnerie Marius Fabre

C’est en 1900 que tout débute au fond d’un garage. La fabrication d’huile d’olive était très développée à Salon de Provence. Matière principale pour le savon, on peut donc s’en procurer facilement pour la fabrication du savon. L’activité se développe bien et Marius Fabre s’agrandit et se déplace en 1927 dans les locaux que nous connaissons aujourd’hui ! C’est fou de se dire que cela fait près de 100 ans que tout se passe dans ce même lieu !

En 1940, les savonneries de Marseille connaissent de grosses difficultés liées à la pénurie de matière première puis à certains changement de société. La lessive industrielle arrive, d’autres savonneries ailleurs que Marseille ouvrent!!! Si la savonnerie se maintient, les années 70/80 sont un nouveau coup dur. On fabrique désormais énormément de produits dérivés de l’industrie pétrolière.

Heureusement, la Savonnerie Marius Fabre tient le coup ! Aujourd’hui, beaucoup recherchent des solutions alternatives et respectueuses de leur peau. Elles se tournent alors vers des savons authentiques comme ceux-l

Voilà pour la petite histoire, résumée !

Savon de marseille 72

Depuis 1900, les produits Marius Fabre sont tous fabriqués selon la même philosophie :

  • à partir d’huiles végétales,
  • sans graisses animales,
  • sans colorant ni paraben,
  • non testés sur les animaux,
  • biodégradables, respectueux de l’environnement,
  • emballages recyclables.

La visite de la Savonnerie

Il existe un musée du savon de Marseille dans la savonnerie. Cette visite peut être complétée par une visite des lieux de fabrication que je vous encourage vraiment à faire. Les deux sont d’une grande richesse, bien faits et en plus… l’entrée est libre. J’ai gardé jusqu’à peu mon bracelet de visite mais j’ai quand même fini par l’enlever pour mes entretiens d’embauche. Il avait trop vécu !!!

rouleau-seche-savon-marseille

Dans le musée, on peut lire toute l’histoire du savon de Marseille et de la savonnerie avec une joli scénographie authentique (mais pas vieillotte pour autant !) et très travaillée. On découvre des moules, des machines, des savons et l’énorme cube inscrit au Guiness qui a tant impressionné ma T. !

plus-gros-savon-du-monde

Dans les lieux de fabrication, on voit les cuves pleines de savons, les murs de briquette si typiques, les bacs pour couler le savon, le lieu d’estampillage. Nous avons été accompagnés par une guide très sympathique !

Les utilisations et la recette de la lessive au Savon de Marseille

Les utilisations du savon de Marseille sont multiples et la liste ne sera donc pas exhaustive mais j’espère qu’elle vous inspirera et vous en apprendra quand même un peu !

  • enlever les tâches avant lavage en machine
  • lessive à la main
  • lessive en machine

Si vous me suivez sur Instagram, j’avais posté en story mes essais de lessive maison à base de savon de Marseille. C’était il y a plusieurs mois et depuis, je l’utilise toujours. Mon linge est propre ! J’ai franchi le pas de faire ma propre lessive grâce à mon amie Marie-Lys qui est revenue un jour avec un gros paquet de copeaux de savon. Elle m’a dit : « j’y suis passée, pourquoi pas toi ? ». Évidemment, je fais souvent tremper les habits avec les tâches tenaces la veille pour ne plus utiliser de détachant chimique mais ça se fait très très bien !

Copeaux de Savon Marius Fabre
© Savonnerie Marius Fabre

J’utilise la recette Marius Fabre :

  • 2 poignées de savon blanc en copeaux
  • 1 litre d’eau
  • 1 cuiller à soupe de bicarbonate de soude (facultatif)
  • 10 gouttes d’huile essentielle

Je fais bouillir l’eau, puis je verse mes copeaux jusqu’à dilution complète. Je verse dans un ancien récipient de lessive. De mon côté, je n’avais pas mis de bicarbonate lors de mon premier mélange, je le ferai les prochaines fois pour 1) les tâches tenaces et 2) décrasser les tuyaux de machine). Je n’ai pas non plus mis les huiles essentielles car je n’aime pas toujours les lessives qui « sentent ». J’essayerai une prochaine fois quand même ! Il faut alors le faire lorsque le mélange a refroidi.

On utilise alors la lessive comme une lessive normale, en secouant le bidon avant utilisation.

Chutes de savon de Marseille
© Savonnerie Marius Fabre
  • éloigner les mites
  • enlever les crampes nocturnes
  • se laver le corps et le visage
  • se laver les dents

J’ai tenté plusieurs fois de me laver les dents avec. Hormis le fait qu’on ait vraiment la sensation d’avoir les dents bien propres, je n’arrive pas à m’habituer au goût !!! Y a-t-il des adeptes qui me lisent ? L’habitude vous a-t-elle fait dépasser ce goût (pas mauvais mais) si étrange ?!

  • fabriquer des produits de beauté
  • nettoyer sa maison (savon noir)

Gagnez un joli savon de Marseille Marius Fabre !

Vous me suivez toujours ? Je crois que c’est un de mes plus longs articles ! J’espère ne pas vous avoir perdus en route et vous avoir convaincus d’avoir un (vrai) savon de Marseille à la maison !!! Pour les réticents mais aussi les convaincus, rien de mieux que d’en avoir un pour démarrer.

Aussi, avec Marius Fabre, nous proposons à trois d’entre vous de gagner un savon de Marseille 600g (blog, Facebook et Instagram). Vous pouvez jouer partout évidemment pour tripler vos chances !

bloc-savon-de-marseille-600-g

Pour jouer, commentez simplement en me disant si vous utilisez déjà le savon de Marseille chez vous et comment ! J’ai hâte de connaître votre degré d’utilisation du savon de Marseille et vos trucs et astuces ! ! N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux !

Tirage au sort prévu le 16 novembre !

Bonne chance et à très vite !

 

ps : il est encore temps de jouer pour gagner des places pour le Domaine de Méjanes en Provence !

8 Comments

  • oui j’utilise ce savon depuis au moins un an et j’en suis tres contente.
    pas pour me laver les dents!! j’essaie meme pas rien que l’idée…
    bon we

  • Bonsoir. Moi j’utilise le savon de marseille pour nettoyer mes pinceaux. Il n’existe rien de mieux! bonne soirée et merci pour le partage. Christiane.

  • Ici aussi, lessive maison au savon de Marseille ! Je l’achète à l’huile d’olive et en cube, que je râpe ou « épluche » à l’économe au fil des besoins !

  • Très intéressante visite. Avec le renouveau du Bio, ils ont dû voir remonter leur vente ?
    En tout cas, cela donne envie…mais moi aussi, je ne m’aventurerai pas trop à m’en servir comme dentifrice !!

  • Et bien, tout cela me donne bien envie de participer.
    En fait, je n’ai jamais vraiment beaucoup utilisé de savon de Marseille, à part dans une lessive industrielle en poudre, et le résultat n’a pas été terrible sur le noir …très décapant, mais , ce n’était surement pas du vrai savon de Marseille ! Et cela ne m’a pas encouragé à continuer.

    Voilà, ce post change la donne et peut-être, si je gagne un savon, cela contribuera à changer ma vision des choses !

  • Merci pour cet article. Je suis fan du vrai savon de Marseille depuis longtemps: lessive maison, détachant pour le linge et, plus original, comme blanchisseur de dents. ça fonctionne vraiment bien mais le goût est un peu…savonneux! Je l’achète en gros cube et le coupe en 4 pour plus de facilité d’usage.
    Pour la toilette je préfère le salon d’Alep ou ou lait d’ânesse.

  • Chez nous le savon de Marseille est utilisé, comme « liquide vaisselle « , savon, shampoing et bientôt lessive !
    Merci pour ce bel article

  • Je n’ai pas encore passé le cap mais ça ne saurais tarder car j’entends parler de ce savon partout autour de moi et ai hâte de le tester.
    Actuellement j’utilisé déjà un savon bio pour corps + visage mais aussi vais elle mais dont je ne suis pas entièrement satisfaite. Merci pout ce concours qui peut être l’occasion parfaite pour découvrir autre chose de plus adaptée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *